Pratiquer la luminothérapie

lampe à luminotherapieLa luminothérapie est un traitement contre la dépression saisonnière et l’insomnie. Elle constitue aussi un traitement secondaire important pour le traitement de la dépression en général.
Cette thérapie consiste à exposer les yeux à une lumière d’intensité et de spectre lumineux proche de la lumière solaire, sans les ondes infrarouges et les rayons ultraviolets, néfastes pour notre organisme.

Par son inhibition de la sécrétion de mélatonine, la lumière permet un réveil amélioré et une meilleure vigilance. Elle régule l’horloge biologique et améliore la synchronisation des rythmes biologiques : ce qui entraînera une meilleure forme et une meilleure énergie vitale. Elle stimule les régions de la base du cerveau et augmente le niveau de sérotonine, un neurotransmetteur qui a un effet antidépresseur.

Ces lampes sont très en vogue dans les pays scandinaves où nous avons souvent des jours particulièrement courts. Elles ont fait leur apparition en France depuis quelques années.
La plupart bénéficient d’un marquage spécifique, CE suivie de quatre chiffres. Cela veut dire que les fabricants doivent répondre à des normes spécifiques, de sécurité d’utilisation, d’information du consommateur… Cela inclut notamment que les lampes ne délivrent pas d’ultraviolets nocifs pour la peau par exemple.

Une lampe à luminothérapie se trouve dans certaines boutiques, notamment dans Nature et Decouvertes. Leurs prix est variables (on en trouve à moins de 100 euros).
Pour l’usage d’une lampe ayant une puissance de 10 000 lux on recommande une demi-heure à 15 cm, une heure à 25 cm (5000 lux) et deux heures à 50 cm (2500 lux). On l’utilise la nuit mais aussi quand l’ensoleillement est insuffisant (temps couvert, pièce peu exposée au soleil…).

Nous sommes donc tous affectés par la baisse de luminosité solaire, mais pas autant sensibles. Si vous êtes en dépression, pendant l’hiver ou l’automne la luminothérapie ne pourra qu’être bénéfique (mais à quel points, cela dépends du type et de l’origine de la dépression).

 

2 réponses à to “Pratiquer la luminothérapie”

  • Brigitte dit :

    Ah, bon! Je pensais que trop de lumière, même sans les ultraviolets était néfaste pour l’organisme. Personnellement, quand je vois une lumière trop vive, j’ai mal aux yeux.

Laisser un commentaire

Twitter
Facebook
Google+
Google+